Armorial

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


A

Adhémar (d’)

Armes du tronc commun dite branche de Monteil

Devise : Plus d’honneur que d’honneurs

Maison illustre et ancienne de la noblesse du Dauphiné. Connue dès le XIe siècle, éteinte au XVIe siècle
Adhémar (d’)

Armes de la branche de La Garde
Adorno

Devises : Iuncti et fortes, Omnia praetereunt et Adurnus utroque paratus

Grande maison italienne ayant servie la république de Gênes avec de nombreuses branches, ayant régnées notamment sur Gênes en tant que Doge (non héréditaire)
Agoult (d’)

Devise : Avidus committere pugnam (impatients d’engager la bataille)

Une des maisons les plus anciennes de la noblesse provençale dont sont issus les Simiane et les Pontevès. Connue dès le début du XIe siècle, éteinte en 1915
Agoult (d’)

Armes de la branche de Sault

Cri de guerre : Sault au seigneur
Agoult (d’)

Armes de la branche de Pontevès qui constitue la seconde maison de Pontevès
Albon (d’)

Cri de guerre : Saint-Georges et Dalphiné

Famille illustre du Dauphiné dont sont issus les dauphins du Viennois. Connue dès le XIe siècle, éteinte au XVIIe siècle
Allard (d’)

Maison originaire du Gévaudan, fixée en Vivarais à Mézilhac. Connue par ses titres depuis 1458. Anobli par Louis II, roi de Naples en 1286
Alleman de Vaudragon

Devises : Tot in coude, quot in armis et Altissimus nos fundavit

Cri de guerre : Place, place à ma dame !

Possédait le titre de seigneur de Vaudragon
Alsace (d’)

Maison d’Alsace puis maison de Lorraine

Tronc commun puis branche des comtes de Metz et duc de Lorraine. Connue dès le XIe siècle et subsistante de nos jours avec la branche des Habsbourg-Lorraine
Alsace (d’)

Ancienne armes du comté de Flandres portées uniquement par Thierry d’Alsace en tant que comte, ses successeurs portent les armes qui suivent
Alsace (d’)

Maison d’Alsace

Branche des comtes de Flandres, éteinte en 1194
Alzon (d’)

Devise : Deo dati (donnée par Dieu)

Ancienne maison noble du Velay, originaire des terres d’Arzon
Anduze (d’)

Maison importante du Languedoc. Premier membre attesté en 1013, Bernard, seigneur d’Anduze. Ses premiers membres battaient monnaie et se qualifiaient de marquis
Angleterre (d’)

Maison de Wessex

Armes dites imaginaires, rapportées par Matthieu Paris (1200-1259). Elle règne du VIe siècle avec Cerdic (fondateur légendaire) jusqu’à la mort d’Edouard le Confesseur en 1066
Angleterre (d’)

Maison de Normandie

Elle règne depuis la conquête de Guillaume le Conquérant en 1066 jusqu’à Henri Ier Beauclerc en 1135. Dynastie restaurée d’avril à novembre 1141 avec Mathilde l’Emperesse
Angleterre (d’)

Maison de Blois

Elle règne de 1135 à 1154 avec comme unique souverain, Étienne (petit-fils de Guillaume le Conquérant)
Angleterre (d’)

Maison Plantagenêt

Armes portées uniquement par les deux premiers rois Plantagenêt, Henri II et Henri le jeune
Angleterre (d’)

Maison Plantagenêt

Armes portées uniquement par le troisième roi Plantagenêt, Richard Cœur de Lion
Angleterre (d’)

Maison Plantagenêt

Elle règne de 1154 à 1485 avec une interruption entre 1216 et 1217 lors de la première révolte des barons qui offrent le trône au futur Louis VIII de France. Elle s’éteint lors de la guerre des Deux-Roses
Angoulême (d’)

Maison Taillefer

Elle gouverne les comtés d’Angoulême, de Saintonge, de Périgord et d’Agen de 866 à 1246 et s’éteint avec Isabelle d’Angoulême dans la maison de Lusignan
Anjou (d’)

Maison de Gâtinais-Anjou

Au cours de son existence (996-1205) elle a possédé les titres de roi de Jérusalem, duc de Normandie, comtes de Gâtinais, d’Anjou, de Tours et du Maine. Elle a formé une branche cadette (Plantagenêt)
Anjou (d’)

Maison de Gâtinais-Anjou

Portées uniquement par Foulques V en tant que roi de Jérusalem depuis son accession au trône en 1131, la couronne est séparée du comté d’Anjou dans sa descendance
Anjou (d’)

Première maison capétienne d’Anjou (Anjou-Sicile)

Fondée en 1227, a régnée sur Jérusalem, la Provence, la Sicile, la Hongrie, la Croatie, la Pologne, l’Anjou et Durazzo dont la dernière branche s’éteint en 1435
Anjou (d’)

Première maison capétienne d’Anjou (Anjou-Sicile)

Armes portées à partir de 1278 avec l’accession au trône de Jérusalem
Anjou (d’)

Seconde maison capétienne d’Anjou (Valois-Anjou)

Fondée en 1339, a régnée sur Naples, la Provence et l’Anjou en tant que comte puis que duc (1360). S’éteint en 1481 avec Charles V d’Anjou
Anjou (d’)

Seconde maison capétienne d’Anjou (Valois-Anjou)

Armes portées à partir de Louis Ier lorsqu’il devient roi titulaire de Naples et de Jérusalem
Anjou (d’)

Seconde maison capétienne d’Anjou (Valois-Anjou)

Armes portées par René Ier, en tant que roi d’Aragon, de Hongrie, de Naples et de Jérusalem, duc de Bar et de Lorraine et comte d’Anjou
Antillòn (d’)

Famille originaire d’Antillòn qu’elle gouverne au nom des rois d’Aragon en tant que baron
Aquitaine (d’)

Dynastie Ramnulfides (maison de Poitiers-Aquitaine)

Fondée en 854 et éteinte en 1204. A possédée régnée sur Jérusalem, Chypre, l’Arménie, Antioche, l’Aquitaine et Poitiers. Dernière branche (Lusignan) éteinte en 1487
Argental (d’)

Maison originaire des régions du Forez, du Velay et du Vivarais, éteinte vers la fin du XIIe siècle. A possédait les titres de baron d’Argental, seigneur de Mahun, Saint-Genest-Malifaux, Vocance, Montchal, Vanosc, La Faye, etc.
Arlatan (d’)

Devise : Nul autre que vous

Maison originaire d’Arles. Fondée vers 1267 par Geoffroy d’Arlatan. A possédait les titres de marquis de la Roche, baron de Lauris et seigneur de Puget
Arménie (d’)

Dynastie héthoumide

Famille noble installée en Cilicie vers 1064 après la conquête de l’Arménie par les Seldjoukides. Seigneurs de Lampron, Korikos et Barberon. Monte sur le trône d’Arménie en 1224. S’éteint en 1373
Arnal (d’)

Maison noble du Languedoc qui remonte à Étienne d’Arnal, seigneur de la Devèze et de Mongairol (1541).

Famille apparemment subsistante
Artaud

Aussi connu sous le nom « d’Aix » en rapport avec leur seigneurie d’Aix-en-Diois, à ne pas confondre avec Aix-en-Provence. Maison connue depuis 1100, éteinte vers 1702 dans la maison Ripert-Monclar d’Artaud de Montauban
Astruc

Maison originaire du Vivarais
Aurenche

Maison du Vivarais originaire du lieu d’Aurenche, paroisse de St-Sauveur-de-Montagut. Connue à partir de 1600.

Famille apparemment subsistante
Aurons

Famille noble originaire d’Arles connue dès le début du XIVe siècle, sûrement éteinte. Possédait le titre de coseigneur de Rognonas. Membre important : Humbert d’Aurons, consul d’Avignon, seigneur de Robion, coseigneur de Cavaillon et podestat de L’Isle
Autric (d’)

Devise : Volabo et requiescam (je volerai et trouverai le repos)

Famille noble ayant occupée différents offices en Provence. Connue dès le XIIIe siècle à Apt.

Famille apparemment subsistante
Auvergne (d’)

Illustre et importante famille des comtes héréditaires d’Auvergne. Connue dès le Xe siècle, éteinte en 1437 dans la maison de La Tour qui devient La Tour d’Auvergne. Armes des comtes d’Auvergne à partir de Guillaume XI (1245-1280)
Avaugour (d’)

Première maison d’Avaugour

Branche issue des comtes de Penthièvre. Connue dès le XIIe siècle, éteinte par les mâles en 1334. Possédait le titre de baron d’Avaugour. Le titre revient ensuite à la maison de Penthièvre, confisqué pour trahison par le duc de Bretagne en 1425
Avesnes (d’)

Première et seconde maison d’Avesnes (maison d’Oisy)

Possédait les titres de seigneurs d’Avesnes, de Condé, de Leuze et de Landrecies. Connue à partir de l’an mil, éteinte en 1345
Avignon (d’)

Famille originaire d’Avignon, ayant exercée la charge de juge et ayant le titre de Vicomte d’Avignon puis de Vicomte de Sisteron de jure uxoris

Armes non attestées
Ayzac (d’)

Cette famille tire son nom du fief et du château d’Aysac, situé près du bourg et mandement d’Antraigues (Ardèche)

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z